I’m lost

13 09 2012

J’ai 20 ans et cela fait plusieurs années que j’ai réalisé que j’étais lesbienne, pourtant je n’ai jamais eu de véritable relation amoureuse à cause de ma timidité. Mais ce n’est pas le problème. Ma famille ne sait toujours pas que j’aime les femmes, et j’hésite à leur dire.
D’un côté, j’aimerais attendre d’avoir une copine pour leur annoncer car j’ai peur qu’ils ne me croient pas (ma seule histoire d’amour avec un garçon s’étant mal terminée, ils pourraient croire que je « fais exprès d’être lesbienne » par dépit). Mais d’un autre côté,  je n’en peux plus de garder un secret aussi énorme et je souhaiterais me libérer de ce poids.
J’aimerais vraiment leur dire…mais j’ai peur de leur réaction. Je sais déjà que ce ne sera pas un problème pour mes frères – d’ailleurs je pense qu’ils se posent des questions d’après quelques allusion qu’ils m’ont faites…
Mais je pense que mes parents ne réagiront pas de la même manière. Je sais qu’ils m’aiment et qu’ils tiennent vraiment à moi car je suis leur seule fille, mais je ne sais vraiment pas quelle serait leur réaction.
Mon père n’aime pas beaucoup les homosexuels,,surtout les « tarlouzes » comme il aime les appeler.
Ma mère voudrait que je me trouve un gentil mari et que je lui fasse des petits-enfants, après avoir fait un beau mariage en robe blanche à l’église. Elle aimerait que je vive la même existence classique qu’elle a vécue. Je l’aime et je ne veux pas la décevoir, mais je ne peux pas me cacher sous un masque pour faire plaisir à quelqu’un, c’est contre mes principes.
Je sais que j’ai écrit un long message et j’espère que les personnes qui auront le courage de lire toutes ces lignes pourront m’apporter quelques réponses, car je suis vraiment perdue.

Mouette

Publicités

Actions

Information

7 responses

13 09 2012
Fastlight

Bonsoir,

Je dois avouer que je suis moi même dans cette situation et que je ne possède pas la réponse. Je crois néanmoins judicieux de garder ça pour moi pour l’instant, vu que je suis encore étudiante. Mais il se peut que la meilleur façon de faire soit d’y aller progressivement, en commençant par les personnes qui le prendront bien (comme tes frères peut être), puis d’élargir au fur et à mesure…
En tout cas tu ne peux pas faire ce qu’imaginent tes parents si ça ne te plaît pas.

Je ne m’exprime pas bien mais je pense que c’est une histoire de patience.

14 09 2012
Djul

Je suis du même avis que Fastlight, commence par en parler à tes frères, ça devrait déjà te soulager et, surtout, ils pourront être présents pour te soutenir pour le coming-out à tes parents.

16 09 2012
Takeshi

Je rejoins l’avis des precedents. Tu devrais commencer par en parler à des gens plus ouverts qui t’accepteront telle que tu es. Commence par tes fréres ou des amis que tu sais ouverts. Va’s ‘y doucement avec tes parents , essaie de les habituer tout doucement à l’idée en abordant le sujet à travers des films ou autre. Par contre, tu as raison de ne pas vouloir te cacher derriere un masque pour faire plaisir aux gens, sa n’apporte que plus de souffrance pour soi meme, Courage, demain sera meilleur!!!

19 09 2012
kiwi

Hy, je ne ferai que répéter ce qui à été dit au dessus, sache que, j’ai commencer par le dire à une amie de confiance, puis a des ami(e)s ( toujours de confiance) autour de moi, puis à am soeur … Puis apres je me caché plus, sauf dans ma famille… j’ai fini par rencontré quelqu’un de bien, celle qui fait mon bonheur depuis déjà un an et demi, … j’ai fini par l’annoncer à mes parents…Qui l’ont mieux pris que ce que je croyais… a force de pensé on devient parano, on s’enferme , on se rejette, on se perd, tout ce qui est dit devient une hypotétique « perche » ou suis je parano, il m’a fait une allusion, bref sa ma ronger, bref comme beaucoup sa a gaché mon adolescence, aujourd’hui je reprend goût à la vie, mes parents, ma soeur et toutes ma familles l’on rencontré ( je leur est présenté directement sans faire de coming out au préalable, car pour moi j’ai pas besoin de passé par ce coming out avec la famille, le rituel de l’annonçage… Non, un simple je vous presente UNTEL ma copine… et ça c’est super bien passée) .. Le meiux, elle est apprecié de tous !
Aujourd’hui je susi comblé, je suis enfin bien avec moi même, je suis moi même dans ma famille, j’ai trouvé l’amour, … Bref je vie dans un monde des Teletubise 😉 & cela fait trop longtemps que j’attendais ça!

J’ai beaucoup raconté ma vie à une seule fin, dans l’espoir que sa te donne le courage (car on trouve toujours des excuse pour remettre son coming out au lendemain 😉 ) , afin de passé ce cap, d’etre enfin mieux avec toi même, et de sentir tes proches te soutenir ( au meilleur des cas, ce que je te souhaite) , mais surtout ne plus avoir l’impression de leur mentir, de vivre dans le faux!

A ce courage que je te souhaite d’avoir, Pour ton bonheure en priorité !
L’amour viendra, j’y croyais pas non plus, j’ai pas eu besoin d’allé draguer ou de me forcé… ça m’est tombé dessus, par le bié d’une rencontre…Qui à changé mon « destin » …

Alors ai confiance en toi, vas y doucement mais surment , … la vie t’attend bras ouvert 😉

ps : c’est pas parce que tu n’as jamais eu de relation serieuse avec quelqu’un , que tu ne peux pas savoir « ce que tu es » (avec bcp de guillemet) & cela tu peux vite le faire comprendre a ton entourage, n’hesite pas à être trash, le culo marche bien.. 😉
Testé & approuvé
l’exemple le plus far 😉 juste pour le fun , un gars qui te dit (avec un gars pas trop ouvert d esprit sa marche bien )

Lui  » Ouai mais si ta pas essayé ( sous entendu se prendre une bonne grosse queue) , tu peux pas savoir !! »
Toi :  » C’est en essayant que ta compris que tu n’aimais pas les hommes  »
ou un simple « ta essayé toi ? »

bien sur on te sortira  » Ouai mais c’est pas pareil  » ; laisse les reflechirs … 😉

QUE LA FORCE SOIT AVEC TOI

Une lesbienne toute namoureuse envolé sur son petit nuage 😉

25 09 2012
Seventies

Je suis dans la même situation que toi, d’une timidité affreuse, je veux attendre d’avoir quelqu’un à leur présenter, je n’ai pas peur pour mes parents et mes proches par contre, je crains un peu les réactions dans la petite ville d’où je viens, les « forcément elle a jamais eu de copain, elle se rabat sur les filles par dépit ». Je veux leur clouer le bec !
Courage, un jour on sera out et heureuses avec une copine 🙂

4 11 2012
le sacrifié

Loin de tout les clichés je ne suis pas une tapette.En attente d’un grand amour j’essaye de m’assumer comme je suis.Apres l’avoir dit a des proches tres ouvert ça ma beaucoup aidé.Maintenant que j’ai plus d’idees noires je me tourne vers le sens de la vie d’un homosexuel.Je sais que je devrai supporté des insultes tout au long de ma vie mais finalement l’amour a plusieurs sens.Malgré la souffrance que j’endure comme tant d’autres,je mourrai avec un sourire au visage et avec la fierté de contredire malheureusement les religions.Notre combat fait que commencer…

9 11 2012
Filouchet

Le dire ou pas… Tout dépend aussi de toi et de ton contexte de vie…
Le dire dans le sens « sortir du placard » -car ne pas vivre naturellement à un coût (psy, affectif, social, …)-, je comprends (suis un vieux et même émancipé de bonne heure coté famille, ça m’a pesé tout de même dans d’autres domaines).
Mais, aussi, pourquoi DEVOIR le dire?… Vis normalement, observe leurs réactions, gère leurs questions, leurs interrogations, etc… au fur et à mesure. Finalement, s’il y a problème, c’est autant le leur que le tien, non? ;o) Tu peux peut-être essayer d’être naturelle sans en passer par « l’aveu »?

Quand à l’existence classique de ta mère, encore quelques mois et tu pourras lui faire entrevoir un mariage, un couple et des petits-enfants… ;o) lorsque tu auras rencontré la bonne, celle avec laquelle tu espéreras faire un bon bout de chemin ensemble… Car hétéro ou homo, rien n’est très éternel, sauf que maintenant (Pacs) et demain (mariage), on peut (si on en ressent le besoin) se projeter dans des structures sociales qui participent à la légitimité de nos amours, qui aident à leur construction et à leur projection.

Sans jouer au psy, la première étape pourrait être aussi d’échanger avec d’autres (filles, gars, assoces) et de réfléchir un peu pourquoi tu vis ça comme un secret, pourquoi un lourd secret et pourquoi devoir avouer (comme une faute) que seule cette parole libérerait?…
Tu peux peut-être t’accorder de la liberté d’être avant de passer par une parole « confessionnelle »…

Evidemment, pas de recette, pas de leçon, juste une réflexion au fil du clavier…
Aime-toi, aime ta vie, ça facilitera pas mal de chose sans tout régler. Respecte ta « timidité », tes prudences, tes craintes, mais n’oublie pas que pour marcher il faut prendre le risque du déséquilibre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s